Vous êtes ici : Accueil / Les comprimés d’iode / Les aspects réglementaires

Les comprimés d’iode

Les aspects réglementaires

En cas d'accident grave, certaines installations nucléaires,notamment les centrales nucléaires, sont susceptibles de rejeter dans l'atmosphère de l'iode radioactif. Ce radioélément est celui qui va contribuer le plus à l'exposition radiologique de la population à court terme. L'accident de Tchernobyl, survenu en avril1986, a mis en évidence le risque accru de cancer de la thyroïde,en particulier pour les enfants, dans des régions d'Ukraine, de Biélorussie, et de Russie à la suite d'une exposition à l'iode radioactif.

Ce principal enseignement a été suivi de réflexions et de recommandations au niveau internationale (Organisation Mondiale de la Santé - Agence Internationale de l’Énergie Atomique). Elles ont permis la mise en place de la politique actuelle de distribution des comprimés d'iode pour une ingestion précoce en cas d'accident nucléaire avec rejet d'iode radioactif. Les comprimés d'iode stable permettent de réduire notablement les risques sanitaires (cancers de la thyroïde) engendrés par l'inhalation de l'iode radioactif, quand ils sont ingérés à temps.

Historique

Jusqu'en 1997, les plans d'urgence des installations nucléaire (Plan Particulier d'Intervention) ne prévoyaient de distribution de comprimés que lors de la survenue d'un accident. Ces comprimés devaient être distribués à partir de stocks placés généralement sur le site des installations nucléaires ou à proximité. Les premiers exercices (1995-1996) où des essais de distributions de comprimés d'iode en urgence ont été réalisés ont révélé des délais trop importants pour réaliser cette opération, délais difficilement compatibles avec l'objectif d'assurer une bonne protection sanitaire des personnes à proximité des installations nucléaires.

La distribution préventive des comprimés d'iode

C'est pourquoi, depuis 1997, la décision a été prise de distribuer de manière préventive des comprimés d'iode aux populations vivant à proximité des installations nucléaires susceptibles de rejeter de l'iode radioactif en cas d'accident. Deux campagnes de distribution préventive de comprimés d'iode stable ont été mises en œuvre par les pouvoirs publics. Ces distributions ont concerné les populations habitant à proximité des installations nucléaires susceptibles de rejeter de l'iode radioactif en cas d'accident grave. Ainsi, par exemple, pour les centrales nucléaires,la distribution préventive a été réalisée sur un rayon de 10 km,zone définie par le Plan Particulier d'Intervention déclenché encas d'accident.

La première campagne a eu lieu en 1997 à la suite de la publication de la circulaire interministérielle du 30 décembre 1997qui a précisé les modalités pratiques de la distribution préventive. Celle-ci a consisté à permettre à chaque foyer d'obtenir des comprimés d'iode gratuitement, le plus le plus souvent à l'aide d'un bon de retrait en pharmacie, et à constituer des stocks complémentaires dans les établissements publics (établissements d'enseignements notamment) et dans les entreprises.

La seconde campagne a eu lieu en 2000 suite à la circulaire du 17mai 2000, selon les mêmes modalités, pour renouveler les comprimés distribués en 1997 qui étaient périmés. Aujourd'hui, de nouvelles campagnes sont en cours autour des installations nucléaires où il est estimé qu'un nombre insuffisant de foyers disposent de comprimés d'iode (circulaires du 14 novembre 2001 et du 23 décembre 2002) ;des modalités de distributions autres que le bon de retrait en pharmacie sont préconisées : retrait direct de comprimés d'iode en pharmacie, distribution en porte à porte.

La constitution de stocks au delà des zones ppi

Depuis 2001 (circulaires du 14 novembre 2001 et du 23 décembre2002), dans le souci de renforcer la protection de la santépublique, en complément de la distribution préventive autour desinstallations nucléaires, les pouvoirs publics ont demandé auxpréfets de mettre en œuvre de nouvelles mesures pour complétercette distribution sur l'ensemble des départements français demétropole : au delà des zones couvertes par les ppi , des stocks decomprimés d'iode doivent être pré-positionnés. Il est égalementdemandé aux préfets de rédiger des plans pour la distribution encas d'urgence de ces stocks : plan orsec Iode.

 
Haut de page